· 

La Voie pour progresser

Guide complet du pratiquant vers l’excellence

Comment combiner l’enseignement et l’apprentissage pour progresser de manière optimale

Si vous me lisez ici, c’est que vous êtes probablement dans une démarche d’apprentissage, de n’importe quel type (ou discipline).

 

Si vous venez de répondre non dans votre tête, je vous conseille de réviser votre copie et de vous y mettre ! Le temps passe, quoi que l’on fasse de notre vie. Nos corps s’affaiblissent constamment. Nos muscles s’atrophient. Notre densité osseuse décroît. Nos souvenirs s’éloignent et l’oubli progressif de nos apprentissages s’installe. Pas cool tout ça. Vraiment pas cool.

 

Mais il existe une solution.

 

Vous êtes la solution. Une simple décision. Mais cette décision change tout. Alors choisirez vous la pilule bleue, du confort et de vos habitudes ou choisirez vous la pilule rouge qui mène à la vérité et à l’évolution personnelle ?

 

Personnellement je l’ai prise depuis longtemps. Et elle exaspère quelque peu beaucoup de mes proches. Mais j’ai trop gagné grâce à elle. Voulez-vous connaître ce choix ?

 

Il y a bien des années j’ai pris la décision de toujours apprendre. De toujours m’améliorer. De suivre mes passions et d’apprendre encore et encore.

Mais j’avoue que si c’était à refaire, je changerais un peu mes stratégies d’apprentissage, les moyens employés. Je vais partager ici avec vous certaines des réflexions autour de l’apprentissage en général (des arts martiaux, mais également de n’importe quel domaine, libre à vous d’appliquer mes stratégies aussi bien à la maçonnerie que à la psychologie.)

Le cercle vertueux : 

 

Véritable cycle et cercle vertueux. J’aurais aimé connaître ce cycle depuis bien plus vite, mais au final je l’ai appliqué de manière instinctive depuis (presque) mes débuts.

Il y a quatre phases dans ce cycle.

 

Apprendre -> Synthétiser -> Enseigner -> Analyser -> Apprendre (encore et encore…)

 

1°Apprendre

Par le terme apprendre, je désigne l’apprentissage vu comme si l’apprenant était un contenant à remplir. C’est clairement le point de vue des systèmes / méthodes. C’est une manière passive de croître (donc pas toujours idéale), mais il est clair qu’il faut commencer par là ! C’est la base avec laquelle vous pourrez grandir et évoluer. J’y passe au moins une heure chaque jour (mais idéalement deux). Que ce soit par la lecture de livres inspirants, le visionnaire de vidéos d’Arts Martiaux, l’écoute de livres audios, l’apprentissage des langues…c’est le carburant qui va nous permettre d’avancer sur notre chemin sur la Voie de la Maîtrise.

 

  1. Être consistant et concentré : Quand vous vous lancez dans un nouveau domaine, prenez l’engagement envers vous-mêmes de persister. Par exemple regardez la vidéo que vous venez de commencer jusqu’au bout. Allez au cours chaque semaine. Faites en un contrat avec vous-mêmes. Je sais ce que c’est. J’ai hélas la tendance à me disperser, donc me concentrer sur un même domaine pendant plusieurs mois ou années est un défi pour moi (et d’ailleurs pour la majorité d’entre nous 😉). C’est pour cela que je m’autorise à me disperser mais dans un cadre fixé à l’avance.
  2. Répétition espacée : Notre mémoire a besoin de rappels fréquents de la matière que l’on apprends. De plus, seul une fraction de ce que nous lisons ou écoutons reste réellement dans notre mémoire (généralement 10% de ce que l’on lit et 20% de ce que l’on entend). Cela signifie que si vous apprenez un domaine complexe (les Arts Martiaux en font évidemment partie 😉) vous aurez à répéter de multiples fois le mêmes choses pour qu’elles pénètrent dans votre mémoire à long terme (et dans vos muscles et vos os…). L’idéal étant de faire un rappel juste avant que cet élément ne parte dans les oubliettes de notre mémoire. C’est sur ce principe que fonctionnent des applications de langues comme Mosalingua.
  3. 80 / 20, soyez sélectifs ! La vie est courte, alors soyez sélectifs quant à ce que vous apprenez. C’est comme pour une langue, il faut apprendre en premier les mots les plus utiles, les phrases les plus indispensables (question de survie, par exemple en voyage ! Pour l’apprentissage d’un art de combat, c’est exactement pareil ! Il faut apprendre en premier les techniques les plus probables et utiles (qui ont le plus de chances d’être efficaces dans la réalité), mais avec le temps il ne faut pas oublier d’élargir son panel !
  4. Multipliez les canaux sensoriels : La PNL (programmation neuro linguistique ) nous apprends qu’il existe différentes typologies d’apprenants. Visuels, qui ont plutôt besoin de voir ou de visualiser les choses ; Auditifs, qui préfèrent écouter ou se répéter les choses ; Kinesthésiques, qui ont besoin de ressentir les choses de manière corporelle ou de bouger. Mon conseil est simple, ne vous limitez pas à un seul canal sensoriel. Ecoutez des livres audio ou des podcasts. Lisez ou regardez des vidéos. Et entraînez-vous énormément…
Exemple de répétition espacée pour une rétention dans la mémoire à long terme
Exemple de répétition espacée pour une rétention dans la mémoire à long terme

2° La synthèse, ou le chemin vers l’enseignement

Celui qui désire vraiment progresser dans n’importe quel domaine devra se mettre à enseigner. Et pour cela il faut sauter sur toutes les opportunités de pouvoir enseigner. Remplacements, assistanat, famille, collègues, ou amis.

Je recommande à mes élèves d’enseigner ce qu’ils apprennent autour d’eux. Ils reviennent ensuite avec des questions bien plus pertinentes. Car lorsqu’on transmet à quelqu’un une discipline, nous sommes obligés de synthétiser sans dénaturer l’essence de ce que nous même avons appris. Pour réussir cette synthèse, il nous faut une vision d’ensemble. Mais celui qui enseigne doit également s’ouvrir à sa propre créativité (celle-ci peut s’exprimer par de nouveaux exercices, par de meilleures applications ou par des techniques et principes repensés de fond en comble (comme je l’ai fait moi-même).


3° L’enseignement

Les leaders créent des leaders…

  1. Planification : prévoyez les cours que vous allez donner, faites en un plan détaillé à l’avance. Personnellement j’en fait un schéma heuristique (mindmap) synthétisant ce que je vais faire durant mon cours. Même si je sors du programme prévu, par exemple pour m’adapter au niveau des personnes présentes, j’ai tout de même des idées concrètes m’évitant de devoir trop réfléchir durant ma leçon. Je gagne ainsi en fluidité. Planifiez les thèmes généraux que vous voulez aborder. Par exemple, en septembre je me concentre sur les clés de jambes… et en octobre sur les frappes du coude / genoux.
  2. Prise de notes : Durant le cours, je note les idées et nouveaux concepts que les élèves (par leurs questions, erreurs ou réactions) vont m’inspirer. Il ne faut pas laisser passer une minute, sinon l’inspiration va s’évanouir dans la nature. Noter cette p****** de bonne idée !
  3. Montrer / Impliquer / Corriger : Commencez par démontrer le principe ou la technique que vous désirez instruire. Ensuite pratiquez avec le maximum de personnes de votre cours (en tant que prof, je recommande de pratiquer au maximum le rôle du gagnant (qu’il soit le défenseur ou l’attaquant…). Puis ensuite, retirez-vous des élèves afin de regarder et corriger un maximum tous les élèves. Puis le cycle recommence.
  4. Globalité : Un bon professeur enseigne la totalité d’un système, et non uniquement la facette qu’il apprécie le plus, sa spécialité. Devenir professeur ( à l’opposé de compétiteur ou combattant) veut dire devenir un très bon généraliste. Il se doit de connaître un maximum de variantes et de possibilités.
  5. Sensibilité : Soyez aussi réceptifs et sensibles que possible aux besoins, capacités et envies de vos élèves.
  6. Feedback : Quand vous enseignez, demandez toujours du feedback. À la fin de chaque cours je prends d’un tour de table afin que chacun puisse s’exprimer sur ce qu’il a préféré et ce qu’il a le moins aimé, et ce qui lui a posé le plus problème. J’ai ainsi des indications pour devenir un meilleur prof.

4° Analyse, de l’enseignement vers l’apprentissage

Ce retour à nous mêmes nous permet par l’analyse et l’introspection de venir améliorer tous les points qui ne fonctionnent pas encore vraiment. D’ou l’importance du feedback et de la sensibilité du professeur. Cette analyse froide de nos faiblesses est INDISPENSABLE. Soyez impitoyables envers vous-mêmes. Ne laissez aucun point en suspens ou dans le trouble.

  1. Travail solitaire : Revenir sur nos bases, les retravailler de manière solitaire et intensive va nous permettre d'en améliorer la qualité intrinsèque.
  2. Ralentissez : prenez le temps d'assimiler et de croître. Laissez le temps au temps. Ralentissez également vos répétitions, le cerveau humain ne pouvant faire qu'une seule auto-correction par seconde.
  3. Méditez : pour moi la méditation est une des meilleures méthodes d'introspection et de connaissance de soi. Intégrer au moins 5 minutes de méditation quotidiennement. 
  4. Écrivez  : tenez un journal intime, un carnet d'entraînement, ou tenez un blog. Pour moi l'écriture est un formidable outil de clarification et de réflexion.

Et au final, revenez aux bases avec tous les progrès engrangés dans le processus. N’oubliez pas que notre évolution en tant que pratiquant d’une Voie naturelle est infinie.


Merci de m’avoir lu jusqu’ici, si cet article vous a inspiré, merci de me laisser un commentaire sympa juste ci-dessous, et si cet article vous a plu merci de le partager avec le plus grand nombre via les réseaux sociaux! Et restez informés en vous abonnant à ma newsletter

 


Livres pour aller plus loin :

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Loïc (dimanche, 30 septembre 2018 12:41)

    Il y a quelque temps, je discutais avec une personne à qui j'ai enseigné pendant plusieurs plusieurs années et qui aujourd'hui s'est mise à l'enseignement et possède son propre Dojo.
    Cette personne me mentionnait que même si elle possédait plus de 32 années d'expérience dans les arts martiaux, qu'elle se rendait maintenant compte de l'importance d'enseigner pour son propre apprentissage; que l'on apprend tellement plus à enseigner, car l'enseignement permet d'assimiler la compréhension des arts martiaux, de ses principes, de ses mécanismes, etc. pour être en mesure que la technique fonctionne pour tous les gabarits, qu' il faut tellement rationaliser, synthétisé et s'adapter constamment, etc.
    Elle me mentionnait qu'elle comprenait maintenant "pourquoi" j'insistais tant sur l'importance du développement du parcours d'instructeurs pour les élèves seniors...

    Aujourd'hui, je suis tombé par hasard sur cet article (La Voie pour progresser), qui est vraiment "un guide complet du pratiquant vers l’excellence, pour permettre de comprendre comment combiner l’enseignement et l’apprentissage pour progresser de manière optimale"; justement le même sujet d'entretien que j'avais plus tôt cette année avec exactement la même approche... Comme quoi les grands esprits se rencontrent et les principes universels sont assez constants.

    Jérôme Pinard résume très bien le cycle des vertus de l'apprentissage et de l'enseignement sur lequel j’échangeais plus tôt cette année avec un ancien élève devenu aujourd'hui instructeur : "Apprendre -> Synthétiser -> Enseigner -> Analyser -> Apprendre (encore et encore…)".

    Bravo et félicitations Jérôme pour cet excellent article très pertinent.
    Merci.

  • #2

    Jérôme Pinard (mardi, 02 octobre 2018 10:45)

    Avec plaisir!
    Merci Loïc pour ce super commentaire, et j'espère avoir l'occasion d'échanger plus avec vous !

    Cordialement.