· 

Choisissez vos batailles avec précaution

La stratégie de l'économie

« Nous avons tous nos limites : les talents, comme l’énergie, ne vont que jusqu’à un certain point. Franchir ces limites, c’est se mettre en danger. Parfois, lorsque l’on nous fait miroiter une récompense hors du commun,  la tentation est grande d’aller trop loin, pour finir épuisé et, surtout, vulnérable. Vous devez connaître vos limites et savoir choisir vos batailles. Pensez aux coûts implicites d’une guerre : le temps perdu, les tractations diplomatiques gaspillées, l’ennemi qui voudra se venger. Il vaut mieux parfois attendre, affaiblir son adversaire dans l’ombre au lieu de l’affronter directement. Si la bataille ne peut être évitée, mieux vaut faire en sorte d’en choisir les conditions. Visez la faiblesse de l’ennemi ; faites en sorte que la guerre lui revienne cher et qu’elle ne vous coûte rien. En apprenant l’économie, vous saurez affronter l’adversaire le plus puissant. »

Robert Greene


Nos limites

« Nous avons tous nos limites : les talents, comme l’énergie, ne vont que jusqu’à un certain point. Franchir ces limites, c’est se mettre en danger. »

 

Le monde des arts martiaux est un monde assez (trop…) viril, macho. Bien sûr que des qualités masculines (yang) comme la détermination, la combativité et l’audace sont des qualités tactiquement et martialement essentielles.

 

Mais il est également très important de prendre conscience de nos limites personnelles. Nos limites physiques doivent être respectées et approchées en douceur afin de nous permettre d’évoluer au mieux. Chaque gros excès se paye. Chaque entraînement manqué se paye aussi (nous régressons forcément…).

 

Nos limites émotionnelles et psychiques doivent elles êtres poussées de manière insistante, mais tout en douceur, sinon tel un escargot, nous allons nous réfugier dans notre coquille de peurs, d’anxiété et d’angoisses infondées.

Pour la self-défense

C’est assez simple, dans la rue, chaque confrontation que nous pouvons éviter devrait l’être (courage fuyons !). Ne pas fuir alors que c’est possible est une pure manifestation de notre égo.



Ego

« Parfois, lorsque l’on nous fait miroiter une récompense hors du commun, la tentation est grande d’aller trop loin, pour finir épuisé et, surtout, vulnérable. » 

 

Qu’est-ce qu’une « récompense hors du commun » dans le contexte des arts martiaux ? Je pense surtout aux grades, diplômes ou trophées que l’on peut nous faire miroiter dans le cadre social de notre art martial.  *Ces formes de reconnaissance extérieure viennent souvent se substituer à ce qui devrait constituer la moelle de notre pratique : le plaisir de pratiquer. Comme le disent les bouddhistes « le chemin est le but » c’est à dire que le processus de notre amélioration continue est plus important que des buts égotistes illusoires.

 

Le seul moment ou vous pouvez agir est maintenant. Je n’ai besoin que de quelques minutes pour m’entraîner. Je n’ai pas besoin d’heures, et encore moins besoin d’y penser. Il me faut juste revenir dans le présent et d’agir. De par le passé, il m’arrivait de penser que si je n’étais pas à la bonne place, dans la bonne tenue et avec assez de temps devant moi, il serait impossible de “bien“ m’entraîner. Mais la seule chose nécessaire pour progresser c’est votre corps et votre attention focalisée dans les 3 prochaines minutes. 3 minutes à la fois. C’est déjà beaucoup. Et quand les 3 minutes sont finies ? Recommencez si vous en avez la possibilité.

 

La seule recherche de récompenses est déjà la preuve que ce que vous recherchez servira uniquement à nourrir votre petit égo.

 

Repos

Nous devons apprendre à gérer au mieux notre niveau d’énergie afin de minimiser les grosses baisses de forme. Optimiser son alimentation (IG bas, entre autres), un meilleur sommeil, de l’exercice en suffisance et la pratique de la méditation (on peut voir des bénéfices à partir de 5 minutes par jour ! ). Notre progression martiale et personnelle doit être pensée sur le long terme. Souvent (pour 95% des gens…) les gens ne gèrent pas leur vie réellement.

 

Leur mode de vie n’est ni sain ni équilibré et encore moins optimisé. Nous devons l’optimiser afin de diminuer ces moments de faiblesse (fatigue, maladies bénignes, manque d’entrain, mauvaise humeur, etc…). Choisir nos batailles de nos jours, c’est SURTOUT savoir dire non à beaucoup de sollicitations et distractions afin de nous concentrer pleinement sur ce qui est important pour nous.


Se connaître

« Vous devez connaître vos limites et savoir choisir vos batailles. »

 

« Connais ton ennemi et connais-toi toi-même ; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux. » Sun Tzu

 

Se connaître soi-même et nos limites afin de nous améliorer (et ne pas les dépasser bêtement). Connaissons nos ennemis communs : distractions, procrastination, occupations futiles ou inutiles.

 

Du point de vue de la self-défense, notre pire ennemi est le manque de vigilance, ce qui fait de nous une excellente victime (le nez plongé dans notre téléphone bientôt plus intelligent que nous…). Nous devons connaître nos moments d’inattention et de faiblesse… Nous allons alors souvent dans la rue, grâce à notre vigilance pouvoir prévenir l’agression (des signaux peuvent nous alerter d’un danger potentiel, nous devons également apprendre à écouter nos tripes et nos émotions, car cette écoute va nous ouvrir à notre intuition. En se relaxant, nous devenons plus ouverts à celle-ci).

 


Conséquences

« Pensez aux coûts implicites d’une guerre : le temps perdu, les tractations diplomatiques gaspillées, l’ennemi qui voudra se venger. »

 

Chacun de nos actes ou absence d’actes aura des conséquences.

 

Quelles sont les conséquences possibles d’une situation de Self-défense ?

  • Physiques : blessures, mort
  • Psycho-émotionnelles : Syndrome de Stress Post Traumatique ; phobies, remords et regrets.
  • Sociales : « l’ennemi qui voudra se venger » L’ennemi de mon ami… Ce qui peut aller jusqu’au déménagement forcé.
  •  Financières : se défendre et dépasser la proportionnalité peut nous coûter très cher…
  • Légales : une assurance juridique peut vous aider, pensez-y.

Patience

« Il vaut mieux parfois attendre, affaiblir son adversaire dans l’ombre au lieu de l’affronter directement. »

 

Veille intelligente

Voilà un très bon conseil, mais inapplicable (dans notre société normée par des lois et règles) pour l’auto-défense. Il existe un cas précis où c’est essentiel, vital même. C’est lorsqu’il s’agit de venir au secours de quelqu’un. Ce que je déconseille généralement si c’est un ou une inconnu/e, (vous ne connaissez pas les circonstances et les responsabilités en jeu, éloignez vous rapidement et prévenez la police, c’est leur boulot) les risques pour nous-mêmes sont bien trop élevés. Les seuls cas ou je le conseille sont : 

  • Vous êtes un professionnel de la sécurité (vous êtes engagé pour faire la sécurité dans cet endroit) ou vous faites partie des forces de l’ordre.
  • Vous êtes un proche (famille, époux / épouse) de la victime.

 

Dans ces cas, la stratégie de la veille intelligente en attendant dans l’ombre que l’agresseur soit le plus vulnérable possible (dos ou flancs exposés) ou que son attention soit détournée de vous et / ou de la victime.

 

Ninjaaaaa!!!!!

Devenir un ninja de la progression martiale. Pour moi c’est vraiment la vraie application de cette profonde stratégie.

  • Progressez et apprenez dans votre coin afin de surprendre le monde. Patientez. Affaiblir nos propres défauts, notre égo, nos faiblesses prend beaucoup de temps. La graine doit pousser dans l’obscurité et l’humidité de la terre avant de s’exposer aux éléments. La patience alliée au travail concentré permet tout.
  • Par exemple, pour affaiblir un de vos défauts, il vaut mieux vous y prendre tout en douceur car sinon ce même défaut va ressurgir (souvent en se transformant…) et surtout va devenir encore plus fort qu’avant.

 


Economie et efficience

« Si la bataille ne peut être évitée, mieux vaut faire en sorte d’en choisir les conditions. Visez la faiblesse de l’ennemi ; faites en sorte que la guerre lui revienne cher et qu’elle ne vous coûte rien. »

 

Souvent l’audace (on y revient…) et la prise d’initiative sont les meilleures tactiques possibles. Comme le dit l’adage, l’attaque est la meilleure défense. Si vous savez l’agression inévitable, ATTAQUEZ ! Je sais que ce conseil est l’opposé de celui sur les conséquences. Je ne peux décider à votre place. Il y a un moment pour attaquer et un pour attendre…Saisissez votre occasion et tenez ferme !

 

Donc prendre l’initiative (tout en gardant un certain contrôle des conséquences de nos actes) permettra en général de réduire les risques pour nous-mêmes mais également pour notre agresseur (selon notre niveau d’expertise).

 


Viser là où ça fait mal

J’ai une alternative simple à l’apprentissage compliqué des différents points vitaux. Par nos actions nous pouvons influer sur trois facteurs essentiels de notre ennemi : Vision - Respiration - Mobilité

 

  1. Vision : Notre orientation dans le monde et nos prises de décisions sont en grande partie prises à travers notre vision. Dans la pratique : une des meilleures manières de toucher (et non frapper…) les yeux d’un agresseur est le fouet de doigts
  2. Respiration : En diminuant la capacité respiratoire de notre adversaire, nous allons forcément le déstabiliser et diminuer ses capacités physiques et mentales. Dans la pratique : du simple souffle coupé par un coup dans le plexus solaire à l’étranglement, il existe une multitude de manières d’altérer la respiration de notre agresseur.
  3. Mobilité : En restreignant les capacités de mouvement de notre opposant, nous allons forcément diminuer ses possibilités à nous attaquer ou à nous suivre. Dans la pratique :  entre un écrasement des orteils ou simplement marcher sur le pied et un coup de genou dans les parties, il existe une multitude de moyens de diminuer la mobilité de notre opposant.

 


L'efficience est la mesure de la vérité

« En apprenant l’économie, vous saurez affronter l’adversaire le plus puissant »

 

L’économie de movement est une des caractéristiques d’un mouvement ou d’une technique vraiment efficiente. 

 

Vous trouverez ici mon article sur l’efficience.

 

Merci de m’avoir lu jusqu’ici, si cet article vous a inspiré, merci de me laisser un commentaire sympa juste ci-dessous, et si cet article vous a plu merci de le partager avec le plus grand nombre via les réseaux sociaux! Et restez informés en vous abonnant à notre newsletter.

 

Livres ayant inspiré cet article :

Écrire commentaire

Commentaires: 0