· 

Pourquoi je refuse certains élèves

Ce soir, lors de mon cours régulier, j'ai reçu un élève pour un cours d'essai. Arrivant en retard, je lui ai ouvert la porte et son attitude me semblai déjà un peu bizarre... 

 

Le cours commence, cet élève est vraiment gauche, peu à l'aise avec son propre corps, il est tendu et se tient recourbé en avant. Je lui demande si il a déjà pratiqué d'autres arts martiaux, et me dit qu'il a fait du Kick Boxing, du Vo Vietnam, et du Kung Fu, chaque fois que quelques cours ou cours d'essais.  Il mentionne le fait d'avoir voulu “casser la gueule“ du prof de KungFu, ce qui me met un peu la puce à l'oreille sur le genre du bonhomme...

 

Intérieurement je suis vigilant, mais également dans la bienveillance. Je sais que si je lui donne de l'agressivité, je la recevrais immédiatement en retour. J'enchaîne des exercices, en commençant par l'inviter à améliorer sa respiration et sa posture, avec assez peu d'effet.

 

Ensuite je passe sur un exercice de sensibilité assez commun en Systema, l'exercice de céder. On se pousse vigoureusement du poing ou de la paume sur tout le corps. Je lui explique que si il bouge bien, il n'a normalement pas besoin de bouger les pieds pour dissiper l'énergie de la poussée, avec l'avantage d'être directement à la bonne distance pour continuer à travailler. Il est toujours aussi tendu, mais n'est pas agressif. Il bouge de manière brouillonne (un vrai débutant). 

 

Nous changeons d'exercice. Nous travaillons les low kicks, avec différentes défenses. Il cite ses bagarres. Il dit qu'il a l'habitude de recevoir des coups. Je ressent la souffrance derrière cette façade de “dur“. Je me reconnais en lui. Je reste toujours vigilant (envers lui et ma propre tension, je ne veux projeter que de la bienveillance, rien d'autre).

 

Nous passons à un sparring typique du WingTsun, à très courte distance. Durant ce sparring (que personnellement je considère comme un jeu...) il se fait toucher par mon élève. Puis ensuite il travaille avec moi, et là il lâche son agressivité, tentant coups de boules, saisies et coups de poings. Très tendu et surtout complètement penché en avant, il se retrouver à chaque fois au sol (moi debout), contrôlé et potentiellement frappé au visage (j'ai uniquement mimé les frappes, ne voulant pas monter l'agression), il sue...il souffle de plus en plus fort...et continue à m'agresser ainsi durant plusieurs minutes. Son excès de force est utilisé à 100% contre lui-même. Sa colère ne touche que le néant. Je baille même durant les agressions. Je reste doux avec lui, je lui demande souvent si cela va bien. Je le touche de manière amicale (cela permet d'augmenter l'ocytocine et contre l'effet de l'adrénaline, aussi bien pour lui que pour moi-même…).

 

Fin du cours.

 

Je le prends à part après le cours, et je lui dit clairement que je ne désire pas d'élèves bagarreurs, et bien que l'on combatte dans mon école, je ne peux y accepter un élève agressif comme lui. Je vois que cela bogue dans son cerveau, mais il reste calme. Il me dit qu'il a apprécié le cours, mais que si il n'ose pas se battre en utilisant ce que je lui enseigne, que cela n'irait pas. Je lui ai dit de faire un travail sur lui-même et de repasser d'ici quelques semaines. Je suis presque sûr de ne plus jamais le voir.

 

Ce que j’ai appris de cette expérience (un peu) déconcertante : 

 

1° Que j’ai intériorisé certains principes me permettant d’affronter ces situations imprévues et potentiellement dangereuses.

 

2° Qu’il faut toujours rester attentif, qu’il n’y a pas de moments ordinaires durant lesquels nous pouvons relâcher notre attention, cela peut vite déraper si l’on n’est pas vigilants.

 

3° Que l’attitude bienveillante peut réellement permettre d'éviter une escalade de l’agression et de l’agressivité.

 

Je forme des guerriers pacifiques, pas des bagarreurs belliqueux. Que ce soit dit. Donc pour la première fois j'ai dû refuser un élève.

 

Si vous avez apprécié cet article, merci de le partager avec vos amis. Et si vous faites partie des Guerriers naturels et pacifiques, je vous accueille volontiers pour un cours à l'occasion !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    BOUZID Zinedine (samedi, 05 janvier 2019 20:59)

    Très bien réagi et très bien écrit

  • #2

    Jahnot (samedi, 05 janvier 2019 21:47)

    Très bonne attitude tu as su en tirer l essentiel j envie tes élèves
    Bonne continuation

  • #3

    Lamat (dimanche, 06 janvier 2019)

    Bonjour je suis instructeur krav maga et respect pour toi et ton approche, tu as bien agis car pas facile .bravo Guy de ECKM66

  • #4

    Jean luc sauge (mardi, 08 janvier 2019 13:17)

    Bonjour.
    Merci de ce récit precis. Je dis bravo a ton approche bienveillante et holistique qui montre une grande connaissance de l'humain et de ses fonctionements.
    Ton recit m'interroge sur un point : quand une personne malade de violence ( j'utilise ce terme a dessein) a la chance de tomber sur un enseignant comme toi a meme de lui apprendre a gerer autrement sa violence , n'est il pas dommage qu'il soit renvoyé a sa problematique ? Je comprend et respecte bien sur ta decision n'y voit aucun jugement. J'interroge juste notre role d 'enseignants, nos disciplines ne sont elles pas des support privilégiés aider et accompagner des personnes ayant des problemes avec la violence ? J'ai personnellement cette conviction. Cela a t'il du sens pour toi ?
    Bonne journée

  • #5

    Gérard (mercredi, 16 janvier 2019 19:20)

    Bonjour Jérôme,
    Très bien comme tu as géré ça, félicitations, je t'approuve totalement.
    (Ton ancien élève Gérard il y a environ 15 ans) très belle expérience avec le wingtsun.