Au coeur d'un cours de SystemArt :


Informations pratiques :


Déroulement d’un cours

Un cours doit être une sorte de concentré, un compromis entre des connaissances et l’expérience de la spontanéité. 

 

Bref c’est un équilibre délicat. Comme une histoire contée. Comme un poème, ou le vocabulaire compte autant que les rimes et la sensibilité émotionnelle. Seul le pianiste au meilleur techniquement pourra faire passer sa sensibilité et ses émotions dans son jeu sans en gâcher la justesse. Bienvenue dans un cours de SystemArt.

 

Un bon cours doit à la fois considérer ce dont les élèves ont envie et ce dont ils ont besoin.

 

Avant le cours

Quelques action recommandées avant un cours de SystemArt

  • Juste avant le cours, relire les notes que l'on aura pris des cours précédents.
  • Vous aurez pris chaque jour au moins 5 minutes afin de répéter les exercices, techniques et mouvements des cours précédents.
  • Venir en avance afin de bouger, respirer et se préparer mentalement, car cela prends toujours un peu de temps pour vraiment être "dedans".

Commencer par le commencement.

Échauffement global

Pour se préparer à l’intensité d’un cours d’art du combat, il est nécessaire de faire un échauffement permettant d’utiliser au mieux notre potentiel en toute sécurité. Évidemment j’éduque mes élèves à devenir tels des fauves, sauvages et souples. Toujours disponibles pour une action même explosive et violente. Sans échauffement. Mais pour arriver à un tel degré de spontanéité demande beaucoup de travail et de préparation. Paradoxe.

Points principaux de l’échauffement

Les trois points principaux que nous allons travailler durant l’échauffement sont le contrôle moteur, la force et la mobilité. Un des meilleurs moyens est le travail au sol avec différents mouvements naturels et exercices tels : transitions entre différentes positions au sol, roulades et différents ponts (russe par exemple).

 

Nous allons mobiliser le corps entier en s’exerçant à la vague dans les trois plans, ainsi que grâce à des mouvements en 8 également dans les trois plans. Vous n’avez aucune idée de ce que je raconte, n’est-ce pas ? Venez essayer, c’est le meilleur moyen de bien comprendre.

 

Différents exercices de respiration et de renforcement de la structure (posture corporelle idéale) peuvent également être pratiqués en début de cours.

 

Le plat de résistance

Les différents domaines de la Voie du Combat Naturel peuvent êtres travaillés durant la partie principale du cours. Et au fait, l’échauffement est spécialement adapté pour les thèmes vus durant cette partie-ci du cours. 

 

Les domaines de la Voie du Combat Naturel

Ils sont au nombre de cinq* : 

 

  1. Frapper : pour beaucoup de combattants, le domaine principal. Quelqu’un sachant bien frapper aura, il est vrai plus de chances de survie durant un combat non-sollicité. Mais tout spécialiste peut être mis en déroute si il est trop naïf dans les autres domaines du combat. Les frappes comprennent : coups de poing / main ; coups de pieds ; coups de coudes ; coups de genoux ;  coups d’épaule et de hanche ; Esquives, parades, absorptions et déplacements.
  2. Lutter /grappling : ce domaine à longtemps été négligé, jusqu’à l’avénement du MMA. Celui qui est  bon grappler saura lui aussi résoudre beaucoup de situations problématiques. Le grappling comprends : étranglements ; clés du membre supérieur ; clés du membre inférieur ; déstructurations et projections ; dégagements et contres ; clinch.
  3. Trapping : ChiSao, ChiGerk, LatSao, ChiKwan et ChiDao* : le véritable trapping est l’utilisation de la sensibilité tactile et kinesthésique afin de résoudre des problèmes instinctivement durant le combat. C’est le corps qui à force d’entraînement donne un réponse naturellement efficiente à chaque situation. Le trapping (que l’on appelle souvent mains collantes, alors que c’est une sensibilité de l’ensemble de notre corps qui est en jeu…) est au point de rencontre entre les frappes et la lutte.  ChiSao = mains collantes ; ChiGerk = jambes collantes ; LatSao = jeu de combat en trapping ; ChiKwan = Bâtons collants ; ChiDao = Couteaux collants.
  4. Armes : pour la self-défense et la réalité, savoir se défendre contre les armes est vital. De plus savoir manipuler, tenir et utiliser une arme fait également partie du cursus du combattant naturel. En SystemArt l’utilisation des armes est le prolongement des techniques à mains nues (et la main nue le prolongement de l’utilisation des armes). L’Art du Combat est un tout cohérent.
  5. Mouvement naturel : Celui qui désire réellement améliorer ses capacités combatives, défensives et martiales devra également améliorer sa capacité à se déplacer de manière efficiente dans n’importe quelle circonstance ou position. Que ce soit debout dans une foule ou coincé sous un adversaire bien plus lourd que soi. Le Mouvement est le système de livraison des autres techniques, sans lui, vous ne pourrez pas vraiment utiliser vos techniques martiales. De plus les aptitudes au Mouvement Naturel sont vitales pour la vraie vie (si vous voulez pouvoir fuir efficacement, rouler souplement ou grimper rapidement...).

 

Méthodes d’apprentissages

Durant les cours, ces différents domaines sont explorés avec trois angles différents :

  1. ISOLATION : C’est durant cette phase que j’enseigne, pas à pas différentes techniques (des 5 domaines du combat), principes ou tactiques. Cette phase permet de prendre le temps d’assimiler progressivement les différents mouvements. Les techniques et mouvements complexes sont mêmes décomposés afin d’en faciliter la pratique aux débutants. L’isolation est la partie « SYSTEME » du SystemArt.
  2. INTEGRATION : C’est durant cette phase que nous allons commencer à mettre les choses ensembles. Enchaîner des techniques d’un même thème ou domaine de combat. Intégrer et exercer différentes variantes techniques. Que se passe-t’il si mon opposant fait ceci ou cela ? Etc… C’est également durant cette phase ou nous allons entraîner différentes applications des techniques entraînées précédemment. L’intégration est la transition entre le « SYSTEME » et « L’ART » du SystemArt.
  3. IMPROVISER : Durant cette phase, nous allons utiliser ce que nous avons appris durant les phases précédentes mais à un tout autre niveau, véritable saut quantique. Grâce à différents drills, exercices et jeux nous allons apprendre à nous ADAPTER, la qualité la plus importante d’un combattant. L’improvisation est la partie « ART » du SystemArt.

 

CALMOS !!!!

Retour au calme et intégration psycho-corporelle

Cette phase comprends en général trois étapes : 

 

  1. Renforcement de la structure corporelle : Désolé pour ceux qui pensent que la technique et la relaxation peuvent avoir raison de tout, mais nous devons entraîner notre condition physique et renforcer la structure corporelle AU MOINS A CHAQUE COURS. C’est un minimum.
  2. Respiration et relaxation consciente : Nous devons prendre ce temps d’intégration et de relaxation afin d’améliorer le lien entre notre esprit et notre corps. Nous avons besoin de prendre confiance dans le fait que nous pouvons consciemment influencer notre humeur, notre corps et notre gestion du stress.
  3. Visualisation : Secret mal gardé, la visualisation va nous permettre de fixer et d’assimiler à un niveau encore plus profond tout ce que nous auront pratiqué durant le cours.

 

Discussion de fin de cours

Ce moment de parole et de partage à différentes fonctions : 

 

  • Rappel conscient du cours pour une meilleure mémorisation
  • Esprit de groupe
  • Feedback pour permettre à l’enseignant d’améliorer ses cours

Au-delà du cours

Quelques actions sont recommandées afin de vraiment profiter des cours :

  1. Directement en rentrant chez soi, prendre des notes en essayant de se rappeler un maximum de techniques, concepts et tactiques. Cette remémoration permet d’améliorer grandement la rétention d’information.
  2. Répéter au-moins 5 minutes par jour les techniques et mouvements vus durant le cours.
  3. Prendre notes des questions à poser au prochain cours, qui surgiront forcément si vous pratiquez les deux points ci-dessus.