· 

Durabilité et longévité, deuxième partie

Récupération - Motivation - Condition physique et mouvement



Récupération

C’est bien beau d’être toujours actif, à s’entraîner, mais si vous voulez vraiment progresser sur le long terme il vous faudra alterner des entraînements éprouvants, des phases de repos complet (vacances, sommeil, siestes…) et des phases comportant suffisamment de récupération active.

 

Un bon équilibre entre ces trois types (activité, récupération active et passive) doit vous permettre d’évoluer positivement et de ne pas accumuler des tensions (physiques, émotionnelle ou psychiques), de la fatigue ou des douleurs. Manquant de sommeil durant de longues périodes (rentrant tard des cours que je prenais ou donnais et commençant mon travail à l’aube), j’ai cherché à l’optimiser de manière naturelle et intelligente.

 

« Vivez-longtemps, mourrez d’un coup » Mark Sisson.

Récupération passive

Comment améliorer son sommeil :


Avoir un bon sommeil en suffisance fera bien plus pour votre progression personnelle que beaucoup d’entraînements ! Mon approche d’optimisation du sommeil peut en aider plus d’un…

  • Sommeil en suffisance : Se coucher avant minuit (j’aime à dire que les heures avant minuit comptent doubles…) et réveil idéalement sans réveil (une application comme Sleep Cycle est beaucoup mieux qu’un réveil classique à heure fixe et permet d’être réveillé au meilleur moment de son cycle de sommeil).
  • Chambre totalement noire (afin de favoriser la sécrétion de mélatonine qui est le principal anti-oxydant du cerveau et qui permet d’améliorer l’endormissement).
  • Pas d’excitants après 14h (personnellement je suis assez sensible à la caféine et je me couche tôt, donc pas de café ( et /ou de maté) après 13h pour moi, et pas de thé (vert, blanc, noir, PuHer ou Matcha) après 14h. Un jour par semaine sans café et /ou maté, pour éliminer totalement la caféine de mon organisme une fois par semaine, plutôt le dimanche en général.
  • Ne pas utiliser d’appareils électroniques les deux heures avant de se coucher (et sinon porter des lunettes qui bloquent la lumière bleue après 21h (afin de pouvoir bosser sur écrans sans perturber votre sécrétion de mélatonine et votre sommeil).
  • Faites des siestes si nécessaire.

 

Récupération active :

Le QiGong

Le travail de l’énergie interne, permet à mon sens d’améliorer sa pratique martiale sous différents angles, que j’ai abordé dans cet article-ci.


Ce que le QiGong m’a apporté :

 

  • Une sensibilité accrue à l’énergie et à sa circulation en moi.
  • Un meilleur équilibre énergétique (chaque séance rééquilibre mon énergie à la façon d’une petite séance d’acupuncture).
  • Un meilleur sommeil et moins de fatigue.
  • Une meilleure intelligence corporelle, qui d’ailleurs m’a permis de mieux comprendre et enseigner la vague Systema.
  • Une meilleure intégration corporelle entre les différentes parties de mon corps.


Mon approche simple et efficace du QiGong martial pour la longévité martiale :

 

  • Pratiquer une ou des postures fixes entre 10 et 20 minutes tous les jours.
  • SiuNimTao (première forme du WingTsun), lentement et avec intention sur les points des méridiens.
  • Pratiquer la vague dans les trois plans de l’espace, et pour la vague dans le plan sagittal, pratiquer la vague montante et descendante.
  • Orbite microcosmique (petite circulation sur DuMai et RenMai ).

Mouvements du WuDang QiGong, au moins 3 différents sélectionnés selon les besoins.

Les auto-massages

La pratique régulière des auto-massage en utilisant des balles et rouleaux suffisamment durs, (je recommande la marque BLACKROLL, qui est vraiment la meilleure selon mon expérience) cela va favoriser une bonne récupération (musculaire, tendineuse) tout en améliorant la mobilité et surtout la relaxation.

 

Est-ce que cela va remplacer le mouvement ?

Absolument pas, mais cela va venir agir en tant que complément idéal.


Motivation

La motivation est un facteur de durabilité extrêmement important pour moi. Si vous n’êtes pas motivé, comment voulez-vous garder une pratique martiale à long terme ?

Quelques manières de rester motivé sur le long terme :

  • Jouez ! Des drills impliquant beaucoup d’interaction (comme le combat d’entraide par exemple) va favoriser la motivation et la créativité sur le long terme. De plus, qu'est-ce qui est plus motivant que de s'amuser en s'entraînant ? Vous trouverez ici mon article sur le jeu.
  • Le chemin est le but. Concentrez-vous sur le processus (c’est à dire là où vous en êtes maintenant plutôt que là où vous aimeriez être dans x années… Mais pensez régulièrement à vérifier si vos entraînements vous amènent dans la bonne direction quand même.
  • Formez une tribu dans votre école ou votre club, allez mangez ensemble, emmenez vos amis pour faire un cours d’arts martiaux avec vous. Avoir des amis ou connaissances qui partagent notre passion nous aide à nous motiver dans notre pratique

 


Condition physique et mouvement naturel

La Méthode du Mouvement Naturel

Suis-je vraiment un bon artiste martial si je ne sais pas bouger de manière efficiente et naturelle dans tous les sens du terme ? Si je ne sais pas courir, sauter ou grimper ? Si la nage me pose un problème ? Si le froid ou les éléments vont m’indisposer un peu trop facilement ? Comment devenir véritablement antifragile, un véritable artiste du mouvement ?

 

Ces questions, je me les suis posées des centaines de fois et c’est comme ça que j’en suis venu à pratiquer la Méthode du Mouvement Naturel. Pour moi c’est le complément idéal du SystemArt et permet d’améliorer les capacités à pratiquer les aptitudes fondamentales au mouvement et à se conditionner globalement (physiquement et moralement) pour devenir un meilleur artiste martial et humain.

Merci de m’avoir lu jusqu’ici, si cet article vous a inspiré, merci de me laisser un commentaire sympa juste ci-dessous, et si cet article vous a plu merci de le partager avec le plus grand nombre via les réseaux sociaux!

Écrire commentaire

Commentaires: 0